Vous êtes ici : Accueil > Métier du CPE > Droit dans la Vie Scolaire > Punition et sanction > La journée d’exclusion encadrée : une punition éducative

Documents joints

Publié : 4 juillet 2011

La journée d’exclusion encadrée au collège

La journée d’exclusion encadrée : une punition éducative

Un outil éducatif face aux problèmes de comportement répétés

La journée d’exclusion encadrée est une alternative à la journée d’exclusion inclusion. En effet, l ’élève est pris en charge tout au long de la journée pour réfléchir à son comportement avec différents personnels de l’établissement.

La journée d’exclusion encadrée est un moment d’isolement que l’élève passera au collège. Ce temps doit permettre de :

-  Redonner des repères aux élèves ne respectant pas le règlement intérieur ou étant exclu de cours.
-  Effectuer une prise de conscience de ses manquements par l’élève.
-  Faire le point sur le matériel scolaire et vérifier que les cahiers soient à jour.
-  Rédiger un engagement de l’élève et de sa famille pour préparer son retour en classe.

La décision de mettre un élève en journée d’exclusion encadrée est prise par le chef d’établissement sur proposition de l’équipe éducative.

La famille est informée de cette décision qui est confirmée par un courrier l’informant des raisons, de la date du parcours éducatif.

Durant la journée, l’élève doit fournir le travail donné par l’équipe enseignante, mais aussi réfléchir à son comportement au collège et à ses engagements pour son retour en classe.

A la fin de la journée, l’élève rencontre le principal et/ou son adjoint et la CPE avec la présence de la famille pour la signature du contrat d’engagement .
Mise en place d’une fiche de suivi éventuelle, dès le lendemain avec les objectifs qui auront été élaborés avec l’élève.

Exemple de déroulement :
1ère heure : accueil par le principal, principal-adjoint et CPE afin de présenter la journée à l’élève, parler des faits qui l’on conduit à cette situation et lui demander de réfléchir au cours de la journée à des engagements qu’il nous présentera en fin de journée au présence de sa famille.
Une pochette lui est remise avec le planning de la journée, le dossier de suivi(voir documents ci-joints), le travail à faire (préparé par les professeurs de sa classe), son dossier disciplinaire.
2ème, 3ème heure : prise en charge par des professeurs libres de cours à ces heures (cela peut être des professeurs de sa classe ou non)
4ème heure : RV avec la COP

Pas de récréation avec les autres élèves, repas en fin de service.

1ère heure de l’après-midi : rattrapage des cours manqués.
2ème heure " : RV infirmière
Dernière de la journée : RV avec la famille avec Principal et/ou principal-adjoint et CPE.
Le bilan de la journée est effectué avec les documents joints dans la pochette. La signature du contrat d’engagement est complété et signé par l’élève, sa famille et l’établissement( voir exemplaire ci-joint). Souvent un RV ultérieur est programmé avec l’élève et sa famille pour vérifier le respect des engagements.

Post-scriptum

Nous avons maintenant plusieurs années de recul sur cette action.
Nous constatons qu’elle fonctionne bien avec des élèves pris en charge rapidement quand des problèmes de comportement apparaissent. Il y a aussi de meilleurs résultats avec les 6° et 5°. Concernant, les gros perturbateurs, il y a généralement une accalmie mais cela ne dure pas dans le temps. En général, Nous organisons une journée par mois.
Concernant les documents utilisés,je me suis inspirée de documents réalisés par des collègues que j’ai ensuite adapté à notre action.